Elia 1

Accueil ]    [ Sommaire ] [ Présentation ] [ Moteur ]

[ Rééducation ] [ Séances ]

Elia 1 Elia 2 Elia 3 Elia 4 Elia 5 Elia 6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ses premières aventures, Elia a six ans. et est une fille.

Au cours de nos premières rencontres (séances préalables à l'aide rééducative), elle joue peu, se perd dans une logorrhée verbale sans fin, et est extrêmement agitée. Elle aborde cependant par la parole, de nombreux thèmes: la disparition, la mort, la grossesse de sa maman, la prochaine naissance d'un petit frère.

La médiation proposée, et utilisée au cours de ce suivi rééducatif est le jeu symbolique avec implication corporelle.

Au cours d'une séance, Elia prend le tunnel-tuyau et se propose d'y passer en rampant. 

Elle y reste un moment couchée, puis, à mi-tuyau, elle s'arrête, et commence à s'agiter de plus en plus frénétiquement et ce pendant un long moment. Brusquement, elle se met à crier: "je suis coincée, je suis coincée".

Alors que j'amplifie le mouvement du tuyau, elle recommence plusieurs fois le même scénario. Elle poursuit ainsi de longues minutes, puis hurle: "viens m'aider!". 

 

Comme je ne bouge pas, elle explicite sa demande: "viens m'aider à sortir", "là!". Elle me montre la sortie du tunnel. Je me place devant comme elle me le demande. Elle tend les bras puis les retire, s'agite, résiste, se retourne, se coince ("je suis coincée") et continue à me demander de l'aider à sortir.

Je réalise ainsi, non sans surprise mon premier accouchement dans la douleur.

J'accompagne Elia en verbalisant simplement ce que je constate et ce que je ressens. 

Lorsqu'elle est hors du tuyau, elle y retourne rapidement et recommence le même scénario de nombreuses fois.

 

Au fur et à mesure, "l'accouchement" devient plus facile, parfois plus gai, joyeux, plein de vie. 

 

Après une phase où "être à l'intérieur" du  tuyau est primordial (à l'aise, serrée, au calme, puis en pleine agitation...), puis une phase où la sortie se joue sous toutes ses formes (refus, ambivalence, aide ...), et après une phase de refus d'être en vie (retour immédiat dans le tuyau, balancements ....)  apparaît une phase de "plaisir d'être en vie": étirements, sourires, jubilation des sens.... (qui remplace la précédente).

 

Au cours des séances suivantes, Elia, rejouera systématiquement les quatre phases, isolées ou enchaînées. 

 

Après plusieurs séances de ce type, elle choisit un poupon qu'elle déshabille et glisse dans le tuyau. Elle "l'accouche" ainsi plusieurs fois, avec mon aide (à sa demande).  Elle le replace ensuite très vite dans le tuyau et recommence le scénario. Vers la fin de la séance, elle fait sortir le poupon, puis le lance violemment au fond de la pièce en hurlant: "personne ne le veut! personne n'en veut de ce bébé!". Elle recommence plusieurs fois avec la même violence et les même cris.

 

Pendant plusieurs séances, elle alternera ces trois scénarii qui finalement l'amèneront à accoucher seule le poupon, à accepter sa présence, sa naissance, à l'accueillir vraiment avec amour, mots doux, câlins. Elle passera de longs moments à le bercer, lui parler, puis progressivement à lui raconter des histoires (albums et contes).

 

___________________________

 

Pour approfondir la question sur ce même site: 

 

Une page de définitions sur le jeu

 

Une page de liens sur le "jeu symbolique"

 

Une bibliographie sur le jeu

http://www.chez.com/sylviecastaing/

Sylvie CASTAING © 

Tous droits réservés

Mise en ligne

Mercredi 1er mai 2001

Toute reproduction totale ou partielle de cet écrit ne peut être faite sans mon consentement écrit.

Pour découvrir qui est Elia

Pour poursuivre la découverte des aventures d'Elia