Elia 6

Accueil ]    [ Sommaire ] [ Présentation ] [ Moteur ]

[ Rééducation ] [ Séances ]

Elia 1 Elia 2 Elia 3 Elia 4 Elia 5 Elia 6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elia et son doudou

 

Elia, pour cette nouvelle aventure, est une petite fille de P.S, puis de M.S.

 

A notre rencontre, Elia est en grande souffrance de séparation. Elle pleure pratiquement sans interruption, et a peur, très peur.... de l'action, de ses pairs, des nouveaux lieux de l'école, des nouvelles personnes, des objets, des jeux, des bruits, du mouvement, de moi.....  

Mais Elia n'est pas seule. Où qu'elle aille, elle est accompagnée.... accompagnée de "Doudou".

Doudou, en fait, à un prénom bien plus original que ça, mais je ne peux vous le dévoiler ici. En rééducation, les doudous, eux aussi, sont protégés par le secret professionnel et l'anonymat.

 

"Doudou d'Élia" est si original, courageux, respectueux de lui-même, que je crois que finalement, ce sont ses aventures que je vais vous conter ici...

 

Donc, dans un premier temps, Doudou découvre le groupe rééducatif au creux du bras protecteur d'Élia. Il jette parfois un oeil sur ce qui se passe là, mais il a peur, très peur, et ça se voit.... 

Alors je le laisse regarder, intégrer, s'approcher à son rythme....Je lui parle, l'encourage des mots, du regard et du cœur... 

Il ne me répond pas, mais regarde subrepticement au début, puis plus franchement. On voit de plus en plus souvent, son museau, ses grandes oreilles, et ses yeux intelligents...

 

Un jour que je lui propose de participer aux activités, Doudou, courageusement, change de mains. De celles protectrices d'Élia, il glisse prudemment vers les miennes... Je le guide alors partout où il me demande d'aller. 

Doudou casse les mousses, et doudou saute dans les cerceaux... Doudou joue à cache cache. Doudou fait rire tout le monde... Mais Doudou n'en a cure, et continue ses explorations.

Doudou parle, aussi, maintenant... Avec ma voix, souvent... Il est alors très effronté, à des idées sur tout... Curieusement et progressivement, Doudou a très souvent aussi la voix d'Elia. Il est alors curieux, directif et créatif...

 

Un jour, va savoir pourquoi, Doudou rechange de mains. C'est Élia a présent qui le guide, lui tient la patte sur la poutre, le pousse sur le toboggan, le soigne lorsqu'il est blessé (vous avez déjà fait, vous, du toboggan sur la pointe des oreilles?), le cache ici, le découvre là...

 

Plus personne ne se moque de Doudou... Il a un style bien à lui que tout le monde admire et parfois même envie... Il est le seul à pouvoir passer sous à peu près tout, et à descendre le toboggan sur le nez. Ses cabrioles sont inédites et inimitables.

 

Seulement voilà, Doudou, si actif devient de plus en plus fainéant... Il fait deux sauts puis se couche sur la table, le museau dans les pattes. En fait, il regarde Élia, qui découvre et expérimente à son tour, de tout son corps de toute sa voix...

 

Tout le monde laisse Doudou tranquille, puisqu'on sait bien, hein, qu'ici personne n'est obligé de faire ce qui est proposé. 

 

Élia, elle, s'active drôlement. Comme doudou, elle aime certaines choses plus que d'autres, bien que ce ne soit pas les mêmes. 

Élia, progressivement, détruit, grimpe, saute, rie, parle, investit son territoire pour y créer des histoires, des constructions et des parcours, puis s'ouvre aux autres pour co-créer.

 

Doudou, lui, en fin de séance, raconte (par ma voix) tout ce qu'il a vu faire. Doudou décrit les actions de l'un, les progrès de l'autre, les idées d'un troisième.

Au début, tout se passe bien, mais au bout de quelque temps, quand même, tout le monde le soupçonne de dormir un peu à son poste d'observation. Doudou, en effet, hésite, se trompe, confond, et parfois même invente. Certains enfants du groupe, puis tous, sont obligés d'intervenir: 

 

bullet

"mais non", dit l'un, "ce n'était pas un château, mais un bateau!", 

bullet

"mais non", dit l'autre, "c'est le petit garçon girafe qui était perdu, pas le papa!"

bullet

"Mais non", dit Élia, c'était moi, tout en haut du toboggan, et j'y suis arrivée sans aide!!!"

 

Doudou se fait de plus en plus discret, Élia de plus en plus présente.

 

Un jour, tout à la fin de nos aventures communes, j'introduis un nouveau jeu collectif, un jeu de ballon perché(1)

Élia participe avec entrain, mais rencontre des difficultés: elle ne peut s'empêcher de courir derrière le ballon et se retrouve immanquablement bonne dernière. Une fois "ça va", deux fois "grrrrrrrr", trois fois Elia craque. Elle n'aime pas perdre du tout. D'une voix forte et claire, sans agressivité ni provocation elle dit: "Moi, j'en ai marre, de ce jeu, je ne joue plus..." et tout en traversant la salle d'un pas ferme, elle dit: "ah, ah.... maintenant, c'est lui qui joue...." Elle attrape Doudou, (qui essaye vainement de résister), par les oreilles, et le traîne de force jusqu'au jeu. 

Nous, les perchés, nous nous demandons à voix haute si Doudou a dormi ou pas, et s'il connaît les règles du jeu. Élia affirme qu'il était réveillé, et qu'il connaît les règles. 

Doudou prend le ballon (au moins 5 fois plus gros que lui!!!) entre ses minuscules pattes et le lance. Le ballon circule, mais de nombreux sourires flottent.... 

Le ballon tombe, et Doudou, toujours soutenu en douceur par Élia, saute souplement sur un perchoir et se met à crier de la voix joyeuse d'Elia: "J'ai gagné, j'ai gagné!!!". Et pour cause.... tous les regards sont braqués sur Doudou et Élia, et nous rions, rions, sans même songer à changer de perchoir!!!! 

Le fou rire est général. Doudou est très fier, et Élia aussi. 

 

En fin de partie, la conclusion sera unanime: Doudou a compris les règles, mais ne sait pas, mais alors pas du tout, attraper un ballon. En fait, ce n'est pas très grave, parce qu'Élia, elle, pour attraper les ballons, elle est super, et elle lui apprendra......

 

Moi, j'aime les doudous, et vous?  ;-)

 

 

(1)  Ballon perché:

 

Matériel: groupe de joueurs, perchoirs, un ballon.

Règle: les joueurs sont perchés. Je suis en bas et tient le ballon. Je le lance à un des joueurs perchés. Le ballon circule d'un joueur à l'autre, moi incluse. Lorsque le ballon tombe, les joueurs changent de perchoir. Le dernier joueur perché a perdu, et prend la place d'en bas avec le ballon. Il lance le ballon à un des joueurs perchés et le jeu recommence....

 

 

Pour approfondir la question: 

 

bullet

voir les projets de groupe rééducatifs sur ce même site.

 

bullet

voir la page définition et citations "doudou, objet transitionnel" sur ce même site. 

 

bullet

voir les textes de et sur Winnicott à la page auteurs en lignes sur ce même site.

 
bullet

voir le texte sur la technique des territoires, sur ce même site.

 

 

http://www.chez.com/sylviecastaing/

Sylvie CASTAING © 

Tous droits réservés

Mise en ligne

Le 1er septembre 2002

Toute reproduction totale ou partielle de ces écrits ne peut être faite sans mon consentement écrit.