Etayage

Accueil ] Présentation ] Sommaire ] Diffusion ] Forum ] Livre d'or ] Logos ] Moteur ] Résistance ] Nouveautés ]

[ Formation ] [ Définitions ]

Rééducation Symptômes Prévention Empathie Médiation Jeu Musicothérapie Résilience Doudous Etayage Génogramme Rêve éveillé Estime de soi

 

   

 

 

 

 

 

Définitions et citations autour du concept d'étayage.

 

 

 

 

La notion d'étayage 

"Freud distingue trois termes constituant la pulsion : 

bullet

sa source c'est-à-dire l'excitation corporelle, l'état de tension qui est à l'origine de la pulsion. 

bullet

son objet c'est-à-dire le moyen de parvenir au but. 

bullet

son but c'est-à-dire la suppression de l'état de tension. 


Il y a une relation étroite entre la pulsion sexuelle et certaines fonctions corporelles. Ainsi dans l'activité orale du nourrisson il y a un plaisir pris à la succion du sein, c'est-à-dire l'excitation d'une zone érogène étroitement liée à la satisfaction du besoin de nourriture, on dit alors que la pulsion sexuelle s'étaye sur ce besoin. 

La fonction corporelle fournit à la pulsion sexuelle : sa source : excitation d'une zone érogène qui est initialement étroitement lié au besoin de nourriture. 
Elle lui indique : son objet : Le sein maternel le plus souvent. 
Elle lui procure : son but : Le plaisir qui n'est en rien réductible à l'assouvissement pur et simple de la faim. 
Il s'agit donc d'un plaisir auto-érotique qui mobilise l'ensemble des données buccales (lèvres, langue , cavité buccale, aspiration, expiration, etc.) et c'est à partir de cet espace buccal que l'enfant explore le monde, il porte tout à la bouche."

 

http://perso.wanadoo.fr/eric.delassus/perso2/courspsy2/node146.html

 

 

 

Étayage 

Modalité d'intrication des pulsions sexuelles aux pulsions d'autoconservation. 

"La notion d'étayage est indispensable de la théorie pulsionnelle de la sexualité. Dès les : "Trois Essais sur la théorie de la sexualité" (1905), S. Freud explique comment les pulsions partielles sont liées à certaines fonctions vitales qui leur servent de support, d'autant mieux qu'elles ont en commun, à l'origine, les mêmes sources et les mêmes objets : la satisfaction de la pulsion orale "s'appuie sur" la satisfaction alimentaire liée aux besoins de nutrition. Ce n'est qu'au moment de l'activité autoérotique que les pulsion sexuelles tendent à se désintriquer des pulsions d'autoconservation. 
La notion d'étayage intervient également dans le choix d'objet. Le sujet élira certains objets d'amour en référence métonymique aux personnes qui ont originellement fourni les premiers objets de satisfaction des fonctions d'autoconservation, lesquels étaient aussi les premiers objets sexuels; c'est le choix d'objet par étayage
Enfin, l'étayage permet de saisir le mode d'organisation de certains symptômes. L'organe qui supporte à la fois le processus de satisfaction des pulsions sexuelles et des pulsions d'autoconservation constituera le lieu privilégié de l'éclosion d'un symptôme lorsque ces deux types de pulsions s'opposeront à la faveur d'un conflit psychique."

http://dicopsy.free.fr/e.htm#étayage

 

 

 

"Intrication des pulsions sexuelles et des pulsions d'autoconservation;

 

Dès 1905 Freud démontre comment les pulsions partielles sont liées à certaines fonctions vitales qui leur servent de support. Ainsi la satisfaction de la pulsion orale s'appuie-t-elle sur la satisfaction alimentaire liée au besoin de nutrition. Freud décrit également un choix d'objet par étayage selon lequel le sujet élit certains objets d'amour en référence aux personnes qui lui ont à l'origine fourni une satisfaction des pulsions de conservation, la mère, le plus souvent."

 

Grand Larousse en 5 volumes

Volume 2 P. 1153.

 

 

 

Étayage

 

"Terme introduit par Freud pour désigner la relation primitive des pulsions sexuelles aux pulsions d'auto-conservation: les pulsions sexuelles, qui ne deviennent indépendantes que secondairement, s'étayent sur les fonctions vitales qui leur fournissent une source organique, une direction et un objet. En conséquence, on parlera aussi d'étayage pour désigner le fait que le sujet s'appuie sur l'objet des pulsions d'auto-conservation dans son choix d'un objet d'amour: c'est là ce que Freud a appelé le type de choix d'objet par étayage."

 

Pour l'article complet:

 

Vocabulaire de la psychanalyse

J. Laplance et J.B. Pontalis

P.U.F.

Mai 1990

Pages 148 à 150.

 

 

 

Étayage

 

"L'idée d'étayage est une pièce maîtresse de la conception freudienne de la sexualité. Présente dès la première édition des Trois essais sur la théorie de la sexualité, elle ne fait que s'affirmer dans les années suivantes."

 

Pour l'article complet:

 

Vocabulaire de la psychanalyse

J. Laplance et J.B. Pontalis

P.U.F.

Mai 1990

Pages 148 à 150.

 

 

 

Etayage

 

"La notion d'étayage ne nous semble pas avoir été jusqu'ici pleinement dégagée de l'œuvre de Freud; on ne l'a, le plus souvent, vu intervenir que dans la conception du choix d'objet qui, loin de la définir toute entière, la suppose déjà au centre d'une théorie des pulsions.

Sons sens majeur est en effet d'établir une relation et une opposition entre les pulsions sexuelles et les pulsions d'auto-conservation."

 

 

Pour l'article complet:

 

Vocabulaire de la psychanalyse

J. Laplance et J.B. Pontalis

P.U.F.

Mai 1990

Pages 148 à 150.

 

 

 

Pour Bruner, la médiation sociale lors des conduites d'enseignement-apprentissage (interaction de tutelle) s'exerce sur un mode communicationnel (dialogique). Il introduit deux concepts clefs rendant compte des processus de régulation dans ces interactions de tutelle, celui d'étayage et de format.

Interaction de tutelle
Interactions entre un adulte et un enfant grâce auxquelles l'adulte essaye d'amener l'enfant à résoudre un problème qu'il ne sait résoudre seul. Les processus d'étayage permettent la mise en place de formats (formes régulatrices des échanges) et l'adulte guide l'enfant pour qu'il se conforme à ces formes standardisées, à ces patterns d'échanges réguliers et ritualisés. C'est à l'intérieur de ces formes que l'enfant grâce à l'étayage de l'adulte, pourra s'autonomiser vers des conduites de résolutions. 

Étayage
Lié au concept de ZPD, il désigne "l'ensemble des interactions d'assistance de l'adulte permettant à l'enfant d'apprendre à organiser ses conduites afin de pouvoir résoudre seul un problème qu'il ne savait pas résoudre au départ". L'adulte prend en charge les éléments de la tâche que l'enfant ne peut réaliser seul. Bruner repère 6 fonctions:

  1. L'enrôlement

  2. La réduction des degrés de liberté

  3. Le maintien de l'orientation

  4. La signalisation des caractéristiques déterminantes

  5. Le contrôle de la frustration

  6. La démonstration ou présentation de modèles.


Pour le développement des étapes, 

et un tableau récapitulatif des correspondances 

entre les 6 fonctions interactives de Bruner, la pédagogie et le cognitivisme dans le processus d'étayage 

voir l'excellent texte d'origine de cette extrait

 sur le site suivant:

 

http://www2.toulouse.iufm.fr/pe/PE/FT/Textes/Etayage_et_format.pdf

 

 

 

"L'étayage dialogique

Selon BRUNER[16] , pour qui le langage de l'adulte (en particulier la mère) est très important pour le tout-petit, un facteur primordial du développement de la pensée enfantine est que l'expérience de l'enfant n'est jamais purement sensori-motrice. Elle est mise en forme, d'emblée, par le langage de l'adulte. La construction de l'action et la construction de la pensée se font de paire, en effet elles sont dès l'origine portées dans l'espace du langage et de la parole. C’est l’étayage langagier ou dialogique.  

Le rééducateur, en mettant du sens sur la  situation à un moment donné, peut le faire par le biais d’un étayage dialogique. Il s’agit d’une mise en mots qui peut permettre à l’enfant de transformer la situation. 

(....)

Il me semble que cet étayage dialogique, contribue en même temps à l’étayage narcissique. Accompagnant la situation et l’action, il aide l’enfant à prendre confiance en lui."

 

Extrait du mémoire de Frédérique Mattéi

 

La rééducation: 

un espace pour élaborer une parole habitée.

C.A.P.S.A.I.S. option G

Juin 2001

 

Pour lire l'intégralité de l'extrait:

Cliquez ici

 

Pour découvrir, si ce n'est déjà fait, 

cet excellent mémoire 

dans son intégralité et sous toutes les formes 

( .html, .doc, .zip)

 

Cliquez ici

 

 

 

Étayer les apprentissages selon Bruner 

"L’étayage des apprentissages renvoie à une définition du processus de tutelle : "Il s’agit des moyens grâce auxquels un adulte (ou un spécialiste) vient en aide à une personne moins adulte ou moins spécialiste que lui."

Le processus d’étayage consiste donc à rendre l’apprenti capable de résoudre un problème, de mener à bien une tâche, d’atteindre un but qui aurait été, sans assistance, au delà de ses possibilités. Ce qui signifie que le soutien de l’adulte consiste à prendre en main les éléments de la tâche qui excèdent initialement les capacités du débutant, lui permettant de se concentrer sur les éléments qui demeurent dans son domaine de compétences et de les mener à terme."

 

Extrait du mémoire CAPSAIS E: "Internet un aide pour les élèves?"

http://perso.wanadoo.fr/rn/theorie.htm#etayage

 

 

 

"Bruner ajoute que le soutien commence par l'enrôlement pour amener à essayer des solutions afin de résoudre un problème. L’adulte aide l’enfant en lui faisant comprendre ses difficultés. Pour finir, l’adulte s’en tient à un rôle de validation jusqu’à ce que l’élève puisse voler de ses propres ailes.

Bruner détaille ce processus de soutien en six points :

bullet

Enrôlement : engager l’intérêt et l’adhésion de l’enfant

bullet

Réduction des degrés de liberté : le tuteur comble les lacunes et laisse l’apprenti mettre au point les sub-routines constitutives auxquelles il peut parvenir.

bullet

Maintien de l’orientation : le tuteur doit maintenir la poursuite de l’objectif défini. (déploiement d’entrain et de sympathie pour maintenir sa motivation.)

bullet

Signalisation des caractéristiques déterminantes : la tâche du tuteur est de faire comprendre les écarts.

bullet

Contrôle de la frustration : le risque est de créer une trop grande dépendance à l’égard du tuteur.

bullet

La démonstration : c’est la présentation, des modèles de solution pour une tâche, qui exige plus que la simple exécution en présence de l’élève

Pour les détails du processus en 6 points 

voir les illustrations humoristiques du texte original:

Mémoire CAPSAIS option E: "Internet une aide pour les élèves?"

 

http://perso.wanadoo.fr/rn/theorie.htm#etayage

 

 

"Cela peut aussi s'interpréter dans une perspective développementale, quand l'enseignant prend conscience qu'un savoir ne s'impose pas de l'extérieur et doit, pour être efficace, respecter le cheminement propre de chaque apprenant. On pense bien sûr au modèle de PIAGET, mais peut-être davantage encore à celui de Jérôme BRUNER mettant en évidence ce qu'il appelle les interactions de tutelle, ou encore la fonction d'étayage. L'idée centrale chez lui, c'est qu'il existe certains modes privilégiés d'intervention pédagogique qui, sans exécuter la tâche à la place de l'élève, lui permet de la réussir dans de meilleures conditions. Par exemple en maintenant positivement son orientation cognitive, en le protégeant contre la dispersion et les distractions, en l'«enrôlant» dans l'activité, en l'aidant à établir des liens entre les moyens et les fins, en «calculant» au mieux la difficulté de l'exercice, en reformulant les choses dans un «nouveau format», etc."

In Médiation par Jean-Pierre Astolfi.

http://www.offratel.nc/magui/Astolfi.htm

 

 

L' étayage

"Ce sont d'abord les adultes qui vont aider l'enfant à maîtriser la compréhension et la production des différents actes de parole, mais aussi comprendre les fonctions de communication de l'énoncé produit.
Pour cela l'adulte va mettre en place un "étayage" à travers lequel il va restreindre la complexité de la tâche et construire des "formats" qui encadrent l'action de l'enfant. 
Dans le cadre de ces formats, il changera juste ce qu'il faut pour faire passer l'enfant de son niveau actuel à un niveau potentiel qui prenne en compte les nouveaux savoir-faire à maîtriser.
Les procédés (souvent inconscients) employés par l'adulte pour étayer la situation de communication sont les suivants:

bullet

hauteur tonale plus élevée avec le tout petit enfant

bullet

rythme d'élocution plus lent

bullet

forte utilisation de mots très fréquents dans la langue ou à référence concrète

bullet

longueur des énoncés qui augmente avec l'âge de l'enfant, toujours légèrement supérieure à la longueur moyenne des énoncés de ce dernier

bullet

discours redondant, beaucoup d'auto-répétitions, nombreuses reprises identiques ou avec rajout d'informations

bullet

simplification, tentative de clarification du discours

bullet

établissement de l'attention conjointe en grande partie sous le contrôle de la mère: signaux dans le langage de la mère qui indiquent que celle- ci est intéressée par quelque chose qu'il faut regarder."

 

Extrait d'une fiche de lecture présentant l'ouvrage: 
" Comment les enfants apprennent à parler", Jérôme Bruner , Retz, 1987.

 

http://netia59.ac-lille.fr/lse/animpeda/grtravai/langage/index.htm#,%20Jérôme%20Bruner

 

L'étayage


L'étayage est une démarche de soutien qui nécessite un accompagnement et un support cognitif d'aide à l'apprentissage (p.ex.: questions-guides, tutorat, etc.). Il s’agit d’une pratique guidée menant à la pratique autonome. Par conséquent, le support offert à un élève doit lui être retiré progressivement afin de le rendre le plus autonome possible. Vous pouvez guider le processus de pensée de l’élève en lui posant des questions sur les stratégies qu’il met en place et en lui demandant de préciser sa pensée. (...)

En offrant aux élèves un soutien qui les mènera graduellement à une plus grande autonomie, vous leur confiez ainsi plus de responsabilités et les confrontez à de nouveaux défis. Par conséquent, les élèves acquerront un sentiment de compétence et une meilleure confiance en eux."

 

http://cep.cyberscol.qc.ca/ressources/guides/gc_etayage.html

 

 

La notion d'étayage


"Le concept d'étayage est essentiel en psychopathologie, notamment dans les troubles de l'acquisition du langage ou la rééducation du langage. (....)

Cerner les différents types d'étayage est très précieux pour évaluer où se placent les difficultés de la personne qui a besoin d'aide au niveau de son discours et également objectiver ses progrès. (...)

bullet

Étayage en aval : la personne qui étaye parle en second, elle approuve, corrige, ajoute, se sert d'éléments du discours de la personne étayée « reprises »

bullet

Étayage en amont : le sujet qui étaye parle en premier (ébauche, introduction d'un thème). 


Il y a plusieurs niveaux où une personne peut aider une autre à s'exprimer avec le langage : 

bullet

Niveau de la relation à la tâche (...)

bullet

Niveau de la relation au contenu du discours (...)

bullet

Niveau de gestion de la frustration (....)


Pour intervenir à ces niveaux différents types d'étayage seront utilisés : 

bullet

Essayage latéral (....)

bullet

Étayage complémentaire (....)

bullet

Étayage parallèle (...) 

bullet

Étayage métalinguistique (....)


Il ne faut pas oublier qu'il y a des effets de contre étayage par exemple quand celui qui étaye utilise trop l'étayage parallèle. 

 

Pour lire l'intégralité de ce texte:

http://psydocfr.broca.inserm.fr/linguistique/etayage.html

 

Pour découvrir, également sur le site précédent,

"Le concept d'étayage par l'exemple"

 

http://psydocfr.broca.inserm.fr/linguistique/exetayage.html

 

 

À quoi peut servir une image ? 

Les six fonctions d'étayage du texte par l'image : une lecture de Paul Léon.

 

  1. La fonction de confortation

  2. La fonction d’invalidation

  3. La fonction d’implication

  4. La fonction de figuration

  5. La fonction d’énonciation

  6. La fonction d’élucidation


Pour approfondir ces fonctions, voir le site:

 

http://www.comanalysis.ch/ComAnalysis/Publication24.htm

Remonter ] Rééducation ] Symptômes ] Prévention ] Empathie ] Médiation ] Jeu ] Musicothérapie ] Résilience ] Doudous ] [ Etayage ] Génogramme ] Rêve éveillé ] Estime de soi ]