Lecture 13

Accueil ]    [ Sommaire ] [ Présentation ] [ Moteur ]

[ Rééducation ] [ Lectures ]

 

 

  Lecture 12 

Je est un autre

 

Lecture 14 

L'accès à l'écrit par le conte... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atelier conte thérapeutique a l'école: une expérience réussie d'ouverture à l'autre

Celso Gutfreind

Brigitte Cheyssial

Farida Aich

Sophie Boirlaud

 

Psychologie et Education

N°48, Décembre 2000

Page 39

AFPS

 

Pour aller directement au chapitre concerné, cliquez sur le dossier:

Coups de cœur

Résumé

Plan

Citations

 

Coups de cœur:     

Ce qui m'a intéressé:

bullet

Les situations d'évaluations initiales et de re-test en fin de projet en s'appuyant à la fois sur des tests psychologiques, sur les dessins et les comptes-rendus de séances

bullet

Les différences notables pour certains enfants entre les résultats aux tests (notamment aux épreuves du CAT) et les résultats scolaires...

bullet

Le fait que certains enfants ne manifestent aucune évolution en classe malgré des progrès plus qu'évidents au cours des ateliers contes. 

bullet

Les hypothèses de l'auteur quant à certains résultats surprenants et inattendus.

bullet

L'accent mis par l'auteur sur l'importance des échanges, des analyses et des hypothèses effectuées avec l'équipe enseignante. Il met en avant l'intérêt de telles pratiques tant pour les professionnels que pour les enfants. 

 

Regrets:

bullet

La praticienne que je suis regrette que les modalités organisationnelles et les modes d'interventions lors de ces ateliers contes soient à peine effleurés.... 

 

 

 

Résumé:

"Dans cet article, nous nous proposons de montrer les effets thérapeutiques des contes, notamment en termes de vie imaginaire (de capacités à construire des représentations et à symboliser), auprès d'une population d'enfants d'une école maternelle de la région parisienne.

Après avoir situé le cadre de notre travail clinique sur l'utilisation thérapeutique du conte avec des enfants en placement familial, nous décrivons surtout les effets de notre intervention dans le groupe contrôle, construit à l'école. Dans ce groupe, nous soulignons en particulier les effets observés chez les enfants issus de familles de migrants et le bénéfice que ce type de travail a pu apporter à toute l'équipe. 

En relevant les aspects marquants et les points de confluence qui ont émergé des données issues des divers outils d'évaluation utilisés dans notre protocole de recherche et en nous efforçant d'établir des rapprochements avec nos sources bibliographiques et références théoriques, nous cherchons enfin à mener une réflexion visant à contribuer à l'étude de l'importance de ce type d'intervention, marquée pour ces enfants et pour l'équipe"

 

Mots-clés: conte, utilisation thérapeutique, culture. 

 

 

Celso Gutfreind

Pédopsychiatre et conteur, docteur en psychologie clinique

37 rue Censier

75005 Paris

 

e-mail: 113106.270@compuserve.com

 

 

Brigitte Cheyssial, Farida Aich et Sophie Boirlaud 

 Institutrices d'Ecole Maternelle. 

 

Plan

 

Introduction

 

I. Surprises à l'école

bullet

Allan et Quacu

bullet

Bertrand et Corinne

 

II Réflexions menées avec l'équipe

 

III. Conclusion

 

Bibliographie

Citations et extraits:

"En offrant aux enfants, essentiellement, trois moments autour du conte (l'écoute, le réemploi à travers le dessin et la mise en scène des histoires) nous avons proposé un travail clinique thérapeutique qui pouvait ouvrir des espaces imaginaires chez ces enfants, en nous appuyant sur les concepts d'espace ludique ou d'espace potentiel, développés respectivement par D.W.Winnicott (1951 et1971) et E. Pavlovsky (1980). L'importance du conte (et du conteur) en tant qu'outil susceptible d'aider les enfants,  trouver des représentations de leurs archaïsme psychiques et à construire leur pensée, a été souvent soulevé dans nos réflexions théoriques, fondées sur la clinique des ateliers (Bion, 1962 et 1963; Guerin, 1981 et 1984)."

Page 40

"Cela nous renvoie à certains auteurs versés dans l'ethnopsychiatrie qui ont montré toute la valeur symbolique que l'école peut revêtir chez les enfants migrants et les difficultés (traduites par exemple par un manque de parole) qui peuvent émerger dans le passage de la maison à l'école.(...) peut-être qu'en touvrant un espace "neutre" et surtout ludique, l'atlier contes a pu, en ce sens, permettre à Alan de s'exprimer (dans l'école) et probablement de développer certaines facettes de sa vie imaginaire, même si cela ne s'est pas traduit dans son comportement en classe (espace "non neutre" peut-être). Soulignons enfin que nous avons travaillé autour de contes issus du folklore mondial, ce qui a pu jouer un rôle important dans le cas d'Allan et tendrait à démontrer l'aspect universel de ces histoires, comme l'a souligné R. Diatkine (1989)."

Page 43

"Néanmoins, c'est en pensant à Quacu, dont les progrès ont été plus discrets (même si le "CAT complémentaire" et le WPPSI ont montré des signes subtils d'évolution) et dont quelques difficultés de départ se sont maintenues (le PSA final, par exemple, a suggéré un état dépressif encore présent), que nous émettons l'hypothèse qu'un atelier basé sur des contes plus spécifiques à sa propre culture pourrait s'avérer plus profitable pour lui, comme semble le démontrer une expérience américaine menée à New York où on a utilisé des contes du folklore portoricain avec des enfants de cette même origine (Constatino et alli, 1986)."

Page 44

 

    

     

Lecture 1 ] Lecture 2 ] Lecture 3 ] Lecture 4 ] Lecture 5 ] Lecture 6 ] Lecture 7 ] Lecture 8 ] Lecture 9 ] Lecture 10 ] Lecture 11 ] Lecture12 ] [ Lecture 13 ] Lecture 14 ] Lecture 15 ] Lecture 16 ] Lecture 17 ] Lecture 18 ] Lecture 19 ] Lecture 20 ] Lecture 21 ] Lecture 22 ] Lecture 23 ]