Lecture 21

Accueil ]    [ Sommaire ] [ Présentation ] [ Moteur ]

[ Rééducation ] [ Lectures ]

 

 

  Lecture 20

Accueillir, accompagner, former des enseignants

 

Lecture 22

La danse dans le processus thérapeutique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La méthode Aucouturier

 

Fantasmes d'action et pratique psychomotrice

 

Bernard Aucouturier

 

Carrefour des psychothérapies

De Boeck

2ème édition; 2006

 

 

 

Pour aller directement au chapitre concerné, cliquez sur le dossier:

Coups de coeur

Quatrième de couverture

Table des matières

Extraits

 

Coups de coeur

Un livre qui s'adresse aux psychomotriciens et qui propose non pas un modèle à suivre mais des repères, et qui devrait permettre à chacun de s'interroger sur sa pratique et sur sa mise en oeuvre.  

 

A mon avis, il  ne manquera pas de passionner les rééducateurs formés aux Groupes d'Aides à Maturation qui y trouveront de bons appuis théoriques, et quelques approfondissements. Les rééducateurs travaillant à partir du corps, en maternelle et au CP trouveront de nombreuses pistes intéressantes, tant au niveau théorique que pratique. 

 

Ce livre articule la pratique avec la théorie, en s'appuyant sur des photos et des études de cas.  

Ces dernières sont d'ailleurs bien intéressantes et je reste un peu sur ma faim en regrettant qu'il n'y ait pas plus d'analyses de cas, de séances filmées, d'extraits de groupes d'analyse de la pratique... Bref, j'en redemande et ça, c'est plutôt bon signe.... 

 

 

++  

Le chapitre "Les paramètres de l'observation". Ces paramètres, révélateurs de la qualité des relations de l'enfant et par extension du plaisir d'être soi, sont présentés sous forme de grille.

On y retrouve des rubriques bien connues des rééducateurs travaillant en Groupes d'Aides à Maturation avec quelques variantes comme par exemple le contenu du paragraphe "l'attention à l'espace": 
bullet

l'anticipation face aux difficultés de l'espace;

bullet

l'appréciation cognitive de l'espace: les directions, la distance, la vitesse; 

bullet

l'attention à l'espace des autres; 

bullet

la défense de son propre espace: les lieux privilégiés 

(P. 134). 

 

++++ 

Quelques photos, en noir et blanc, mais surtout l'extrait de séance "Paul et la corde" (photos + compte rendu) suivi d'une analyse théorique. 

 

++++ 

Une présentation très distincte et bien étayée d'exemples concrets des pratiques psychomotrices éducatives  et thérapeutiques (groupe et individuel). 

 

++++ 

Une partie très claire sur l'aide psychomotrice individuelle avec des précisions pour le contenus des séances préalables, l'observation interactive, le détail des séances d'observation de Pierre et les hypothèses qu'on peut en tirer. 

 

 

Quatrième de couverture

À travers le concept de fantasme d'action, Bernard Aucouturier nous invite à comprendre la psychodynamique de la motricité de l'enfant, à l'origine d'actions symboliques qui sécurisent l'enfant face à des angoisses inévitables. L'auteur insiste sur le plaisir d'agir et de jouer, comme facteurs essentiels de la construction de la représentation de soi et du développement de la pensée. La pratique psychomotrice éducative et préventive ainsi que la pratique d'aide psychomotrice thérapeutique, toujours soutenues par une philosophie humaniste, sont largement développées : leurs cadres, leurs objectifs, leurs stratégies de réassurance profonde par la médiation du corps et du langage, ainsi que la relation d'aide à l'enfant. Ce livre, riche d'expériences et de concepts, devrait inciter les psychomotriciens et les professionnels de l'enfance à s'interroger sur leurs pratiques quotidiennes. Il s'adresse donc principalement à un public de professionnels : psychomotriciens, orthophonistes et logopèdes, de même qu'aux psychothérapeutes, psychiatres, pédopsychiatres et psychologues en CMPP (France) et PMS (Belgique).

 

 

Bernard AUCOUTURIER est le fondateur de la pratique psychomotrice éducative et préventive ainsi que de la pratique d'aide psychomotrice thérapeutique. Il a co-écrit de nombreux ouvrages sur la psychomotricité de l'enfant. Président-fondateur de l'Association européenne des écoles de formation à la
pratique psychomotrice (ASEFOP), il est lauréat de l'Académie Nationale de Médecine et Prix de thèse du Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.

Table des matière: 

Introduction

Partie 1

Repères théorico-praitques

 

Chapitre 1. La genèse des fantasmes d'action

  1. Les interactions périnatales et les processus de transformation

    1. Les interactions de la période périnatale

      1° Les interactions biologiques et sensori-motrices

      2° Des échanges très riches, une image idéale...

      3° Le futur enfant en état d'alerte

    2. Les interactions et les transformations de la période postnatale

    3. L'action et les transformations réciproques

      1°Les expériences agréables du nourrisson

      2° L'enfant investit l'action, l'action est plaisir

      3° Les expériences désagréables du nourrisson

    4. L'intériorisation de l'action

      1°Les engrammes d'action et l'affect de plaisir

      2° Les engrammes d'"inhibaction" et l'affect de déplaisir

    5. Une nouvelle enveloppe protectrice commune: une unité duelle de plaisir

      1° "Manifeste-moi que je suis une bonne mère"

      2° Un désir d'enveloppe

       

  2. L'échec des processus de transformation

    1. Les angoisses archaïques de perte du corps

      1° L'angoisse de chute

      2° Les angoisses de non-limite

      3° L'angoisse d'explosion

      4° L'angoisse de "cassure"

      5° Les angoisses d'écorchage et d'amputation

    2. Une "seconde peau"

    3. Les angoisses archaïques: la matrice des angoisses futures

    4. Les angoisses archaïques insuffisamment contenues: l'altération psychomotrice

      1° L'hypermotricité

      2° La passivité motrice

    5. Précisons: l'altération psychomotrice

     

  3. Le fantasme d'action

    1. La fonction du rêve

    2. L'enfant créateur de fantasmes

    3. Du fantasme d'acion à la symbolisation de l'action

    4. Des fantasmes d'action, d'attachement et d'emprise

    5. A propos de la séduction

 

Chapitre 2. L'évolution des fantasmes d'action et les actions symboliques

  1. Les fantasmes d'action et l'bsorption: "pénétrer, fusionner, incorporer, détruire, agresser"

    1. Une agression d'amour...

    2. "Une mère suffisamment bonne"

    3. Jouer à détruire pour être soi

    4. Le "loup", métaphore des fantasmes oraux

      1° "J'ai peur, il y a un loup derrière la porte"

      2° "Le loup et les trois petits cochons"

    5. Le plaisir d'avoir peur

    6. Autour des fantasmes liés à l'absorption: réunir et séparer

      1° Pénétrer l'espace

      2° A propose de l'activité rythmique

    7. L'echopraxie

     

  2. Les fantasmes d'action et la préhension

    1. "Saisir"

    2. Précisons le concept d'"objet transitionnel"

      1° "Ne touche pas"

       

  3. Les fantasmes d'action et la motricité. la verticalisation et la mobilisation du corps dans l'espace: "s'envoler, voler, atterrir, chuter, tourbillonner, osciller"

    1. Le plaisir d'être debout: une seconde naissance

      1° Il acquiert des compétences

      2° Un autre équilibre

      3° Enlevé et posé brusquement

      4° La peur du déséquilibre

    2. Le plaisir de chuter

    3. Le plaisir de courir

    4. Le plaisir de se balancer

    5. Le plaisir de sauter en profondeur

    6. Le plaisir de tourner

    7. Les jeux de plaisir sensorimoteur

      1° Des traces graphiques

    8. Des jeux de réassurance profonde. 

     

  4. Les fantasmes d'action et l'expulsion: "donner, recevoir, retenir"

    1. Le plaisir de donner et de retenir

    2. Les gains de la maîtrise sphinctérienne

    3. A propos de la miction

    4. Les gains de maîtrise urétrale

      1° Il devient conscient du temps

      2° Remplir et vider

       

  5. Les fantasmes d'action et la génitalité: "aimer l'un, détruire l'autre, les aimer l'un et l'autre"

    1. Les fantasmes d'action d'amour incestueux

    2. L'inhibition inconsciente de l'action

    3. Période oedipienne et activité opératoire

    4. Les jeux et la castration

    5. Plan fantasmatique, registre symbolique et plan de réalité

    6. Le lit des parents:

      1° A propos de la réassurance parentale

      2° Que font-ils dans le même lit?

      3° D'où viennent les bébés?

    7. Apparaître - disparaître, avoir - ne pas avoir

 

Chapitre 3. La représentation de soi

  1. Paul et la corde

  2. Analyse théorique

  3. Réflexions sur la représentation de soi

 

Chapitre 4. L'expressivité motrice de l'enfant

  1. Les conditions de l'émergence de l'expressivité motrice

  2. L'évolution de l'expressivité motrice

  3. La salle, lieu de l'expressivité motrice: métaphore du corps de la mère

  4. Les troubles de l'expressivité motrice

  5. L'observation de l'expressivité motrice

    1. Préambule

    2. Les conditions de l'observation

    3. Les paramètres de l'observation

 

En conclusion

 

Partie 2

La pratique psychomotrice éducative et préventive

 

Chapitre 1. Conceptions générales éducatives à partir desquelles la pratique psychomotrice éducative et prévention prendra toute sa valeur

  1. Un enfant épanoui

  2. Un grand débat éducatif et pédagogique

  3. Reconnu dans son originalité

  4. Un projet éducatif cohérent

    1. Le plaisir de communiquer

    2. Le plaisir de créer

      1° Le dynamique de la création

      2° La toute puissance de la création

      3° Le jeu est création

    3. Le plaisir de penser

      1° La décentration

      2° Les gains de la décentration

      3° Une césure dysharmonique

      4° A propos de la représentation et de la symbolisation

 

Chapitre 2. La mise en oeuvre de la pratique 

  1. Les conditions institutionnelles nécessaires à la mise

    1. L'équipe éducative

    2. Une mise en garde

    3. Aider à comprendre

    4. Avec les parents

    5. Les conditions matérielles

  2. Les objectifs de la pratique psychomotrice éducative et préventive

  3. Le dispositif de la séance

  4. Le matériel du dispositif

    1. Le matériel de l'expressivité motrice

    2. Le matériel de l'expressivité graphique et plastique

  5. Une mise en place progressive du dispositif

    1. Du 3è/4è mois jusqu'à la sûreté de la station debout

    2. De la station debout à la 3ème année. 

    3. A partir de la 3ème année jusqu'à 6/7 ans

  6. Les contenus des phases successives de la séance

    1. Le rituel d'entrée en séance

    2. Les contenus de la phase d'expressivité motrice

    3. Les contenus de la phase de réassurance profonde par le langage: l'"histoire".

    4. Les contenus de la phase d'expressivité plastique et graphique

    5. Le rituel de sortie

    6. Le rangement du matériel

  7. L'attitude du psychomotricien dans la pratique psychomotrice éducative

  8. Quelques difficultés vécues par le psychomotricien lors des séances

    1. Des comportements difficiles entre les enfants

    2. Des comportements difficiles face au dispositif

 

En conclusion

 

Partie 3

Les deux niveaux d'aide psychomotrice:

l'aide en groupe et l'aide individuelle

 

Chapitre 1.L'aide psychomotrice en groupe: le groupe d'aide à la maturation psychologique

  1. La création du groupe d'aide

  2. Qui fait la demande d'aide?

  3. Créer la confiance avec les partenaires de l'aide

    1. La confiance s'instaure si nous développons une stratégie progressive de la mise en place de l'aide

      1° Le signalement de l'enfant aux parents par l'enseignant

      2° La rencontre du psychomotricien avec les parents

    2. Parler vrai, pour un engagement réciproque, c'est tout d'abord....

    3. La confiance s'instaure si nous ne cherchons pas à faire changer les personnes

  4. La pratique d'aide psychomotrice en groupe

    1. Les objectifs

    2. Le dispositif de la séance

    3. Le matériel de la séance

    4. Les contenus de la séance

      1° le rituel d'entrée

      2° Les différents temps et contenus des processus de réassurance originaires

      3° Le rituel de sortie

  5. L'attitude relationnelle avec le groupe d'enfants

    1. Les résonances tonicoémotionnelles réciproques

    2. Les résonances tonicoémotionnelles réciproques empathiques

  6. Les accents du langage du psychomotricien

  7. Conclusion

 

 

Chapitre 2. L'aide psychomotrice individuelle. La philosophie de l'aide

  1. La mise en oeuvre de l'aide psychomotrice individuelle

    1. L'objectif spécifique de l'aide psychomotrice individuelle

    2. L'observation psychomotrice interactive: un passage obligé

      1° La visée d'une observation interactive

      2° Les conditions de l'observation

      3° Le rôle du psychomotricien au cours de l'observation interactive

      4° Deux séances d'observation

      5° Le rôle du psychomotricien après les séances d'observation interactive

      6° L'intérêt de l'observation psychomotrice interactive

    3. Les conditions de l'aide psychomotrice individuelle

      1° L'analyse de la demande d'aide des parents

      2° Les engagements réciproques

  2. La pratique d'aide psychomotrice individuelle

    1. Rappels

    2. Les conditions du développement des principes de l'aide

      1° "L'accompagnement tonicoémotionnel structurant" du psychomotricien

      2° Le dispositif

    3. Les principes de la pratique d'aide psychomotrice individuelle

      1° Le rituel d'entrée

      2° Les principes pratiques de la réassurance profonde par la médiation corporelle

      3° Les principes pratiques de la réassurance profonde par la médiation du langage

      4° Autres médiations

      5°Le rituel de fin de séance

  3. L'évaluation de l'aide psychomotrice

  4. Le contrôle de la pratique

 

Conclusion

  1. Une compréhension psychodynamique de la motricité de l'enfant

  2. Agir, c'est exister,

  3. La réassurance symbolique

  4. Les références à la psychanalyse

  5. La pratique psychomotrice

  6. La formation

 

Glossaire

 

Bibliographie

Extraits:

 

Les conditions de l'observation

L'observation de l'expressivité motrice peut se faire dans tous les lieux où l'enfant peut agir et jouer: dans la famille, à la crèche, à l'école maternelle, mais nous privilégions l'observation dans un cadre référent, celui de la salle de pratique psychomotrice où l'enfant rencontrera des conditions matérielles et relationnelles qui lui offriront une certaine constance, indispensable à la libération du plaisir de son expressivité motrice.

D'autre part, il nous semble important de ne pas s'en référer à une seule observation, mais plutôt à plusieurs, afin de compléter progressivement les paramètres: cependant un paramètre très caractéristique peut être immédiatement révélateur d'un comportement, à la condition d'avoir une certaine expérience de l'observation de l'enfant et de ne pas s'en tenir à cet unique paramètre. 

P. 132

 

Le futur enfant est investi des espérances et des émotions de ses parents, il est dans l'imaginaire parental qui l'imagine unique certes, mais exceptionnel et paré de toutes les qualités futures. Or nous savons que la continuité de l'investissement imaginaire et émotionnel parental, et plus particulièrement la mère qui a créé cet enfant, est déterminante pour son devenir, pour sa croissance somatique et psychique, pour ses compétences à développer dans les meilleurs conditions ambiantes, toutes ses compétences sensori-motrices, relationnelles et cognitives, dès que l'enfant se fait réalité à la naissance. 

L'enfant est là avant d'être là, il est rêvé, imaginé par les parents, il est leur partenaire de communication, d'émotion, de jeu et de vie: il est sûr que, dans ces conditions imaginaires et affectives, la qualité des interactions biologiques et sensori-motrices de la période prénatale seront à leur apogée, ainsi que la qualité des interactions futures après la naissance. 

P. 20

L'angoisse de chute

Dès les premières heures de la vie, le nourrisson vit la peur de la chute. Celle-ci est due à la perte du soutine vécu dans le sac utérin, ainsi qu'à l'intensité de la pesanteur qui l'écrase et le précipite dans le vide. le nourrisson a donc besoin de se sentir bien soutenu et enveloppé pour continuer à développer ses compétences sensorielles motrices et relationnelles. (...)

Plus tard, le bébé serta très sensible à la perte des appuis et au déséquilibre, aussi devra-t-il être encouragé dans tous ses efforts à rechercher la stabilité posturale. 

Certains enfants qui n'ont pas été bien soutenus, ni enveloppés, vivent la peur de tomber, de chuter dans le vide, dans un abîme, et de se disloquer. Terrorisés par l'angoisse de chute, ils s'accrochent à corps perdu avec leurs "ventouses sensorielles" (E. Bick) pour éviter de tomber à l'infini et pour se soustraire à la désintégration. Ils se contiennent en "s'agrippant" à des odeurs et particulièrement à leurs propres odeurs corporelles, à certains sons, à certaines voix, à certains rythmes, à certains sources lumineuses, à des stimulations buccales en mettant plusieurs doigts dans la bouche, ou en tenant des objets durs dont ils ne peuvent se séparer. 

Ces enfants risquent de se confondre avec des catastrophes: immeubles qui s'écroulent, parking souterrains inondés où ils étouffent, naufrages, noyades, tremblements de terre. Ces enfants meurtris sont fascinés par la mort, et ils en parlent sans émotion, comme si leurs émotions, leurs sentiments étaient glacés, pétrifiés par la peur? 

L'enfant devant la chute n'a pas seulement la peur de tomber mais qu'on "le laisse tomber" affectivement: le psychomotricien, en jouant à tomber avec l'enfant, en le tenant solidement dans les bras lui montrer qu'il est possible de dissocier l'angoisse de tomber, d'être laissé tomber. L'enfant pourra alors expérimenter le fait qu'il existe une possibilité de chuter et de laisser aller son corps, tout en étant réuni et contenu dans son angoisse. 

p. 36 et 37

L'angoisse d'explosion

Ces angoisses d'explosion, nous les avons observées au cours de séances de thérapie psychomotrice: elles se manifestent autant par la crainte d'exploser soi-même que par la peur de tout ce qui peut exploser. 

L'enfant risque d'être paniqué par l'explosion des ballons de baudruche, par les feux d'artifice, par le tonnerre "qui semblent représenter la violence des ses pensées, de ses fantasmes, de ses désirs "22. Cependant, les scènes de guerre, les destructions peuvent le fasciner: cet enfant ne pourra évoluer que s'il trouve la possibilité de projeter cette violence dans un lieu transformable qui lui fera découvrir avec l'aide du psychomotricien que le corps peut être source de plaisir et d'unité. 

 

22. Haag, G., 1985, La mère et le bébé dans les deux moitiés du corps, in Neuropsychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, n°23. 

P. 39

Les angoisses archaïques: la matrice des angoisses futures

L'intensité des angoisses futures, telles que l'angoisse d'abandon ou l'angoisse de castration, trouvent leur sédimentation dans les angoisses archaïques: en effet, l'angoisse de chute ne serait-elle pas aussi l'angoisse d'"être laissé tomber", affectivement, d'être abandonné? L'angoisse d'abandon qui se développer à partir d'un processus de séparation douloureux renvoie toujours à l'angoisse de chute; nous avons observé que ces enfants qui vivent douloureusement la séparation avec la mère sont toujours paniqués face à la chute et résistent à vivre des variations tonicoémotionnelles. 

De même l'angoisse de castration renvoie à l'angoisse d'amputation et de morcellement du corps; nous avons observé chez le garçon comme chez la fille, une répétition des processus de réassurance face à cette angoisse ainsi que de grandes difficultés à assumer leur problématique oedipienne. 

Lacan précise que "le fantasme de castration est en effet précédé par tout une série de fantasmes de morcellement du corps qui vont en régression de la dislocation et du démembrement par l'éviration, l'éventrement jusqu'à la dévoration et à l'ensevelissement 30"

30. LACAN, J., Revue française de psychanalyse, tome IX, n°3. Extrait d'un document de travail (non publié) "Le corps" de Jacques LACAN, Etablir par Louis de la Robertie-1985-1987.

P. 42 et 43

A propos de la morsure: 

Parfois ce tains enfants, à la crèche, mordent cruellement d'autres enfants, laissant l'empreinte de leurs dents sur la joue ou sur le bras d'un autre enfant: celui qui subit la morsure exprime sa douleur par des cris et des pleurs, alors que l'enfant qui a mordu, dominé par la violence de sa pulsionnalité destructrice, reste hébété par ce qu'il a fait. 

Cette violence orale incontrôlée et prolongée est l'expression motrice de la pulsionnalité destructrice et dévoratrice d'amoure, dont l'enfant n'a pas été assez protégé, par la défaillance d'un processus de symbolisation, ou trop culpabilisé. 

(...)

Que faire et que répondre? Nous avons souvent observé des éducatives sécuriser l'enfant mordu et éviter de condamner le mordeur tout en s'adressant à lui: "Veux-tu un baiser?", "alors je te fais un baiser qui ne fait pas mal" et l'éducatrice fait plusieurs baisers joués sur la main ou sur le bras du "mordeur", "et toi, maintenant, peux-tu me faire un baiser?". 

Ainsi l'éducatrice aide l'enfant à transformer l'agressivité orale en tendresse, tout en signifiant à l'enfant mordu la capacité d'évolution de celui qui a mordu. 

P. 58 et 58

La survivance de l'objet

(...)

Nous montrerons aux enfants que les fantasmes destructeurs exprimés sur le plans symbolique par la "destruction" jouée n'est pas dangereuse, et nous montrerons par notre attitude d'acceptation qu'il est possible de s'affranchir de la culpabilité du plaisir de détruire au bénéfice d'autres plaisirs comme ceux de partager les jeux, de créer avec les autres enfants et de communiquer. 

Plus concrètement, la destruction répétée des murs de coussins dans la salle de psychomotricité, à laquelle participe le psychomotricien, où l'enfant est toujours triomphant sur l'adulte, ouvre spontanément l'enfant à un plaisir jubilatoire étonnant, facteur d'une évolution spectaculaire. Cette libération révèle le désir de jouer avec les autres enfants, de découvrir de nouveaux espaces, de vivre de nouvelles performances motrices: le désir d'accepter les règles du fonctionnement social de la pulsion destructrice: en effet, d'un instant à l'autre, l'enfant change de comportement, il propose des jeux à règles, des constructions très structurées. L'enfant "grandit". 

Elle révèle également à l'enfant que les coussins subsistent et qu'ils peuvent être réutilisés pour une nouvelle construction, par lui ainsi que par les autres: c'est une preuve symboliques que les fantasmes destructeurs ne peuvent faire disparaître les objets. 

Si nous souhaitons que l'enfant grandisse, il importe qu'il puisse dépasser les souffrances associées aux pulsions destructrices de l'objet d'amour. Les conséquences de ce dépassement sont particulièrement importantes pour l'évolution des enfants et pour le psychomotricien qui observera leur changement de comportement, plus ouvert à la communication et à la création. 

P. 61

Le "loup", métaphore des fantasmes oraux

Le jeu du loup exprime l'intensité fantasmatique et émotionnelle que peut vivre l'enfant lors de la période orale. 

(...)

La capacité de l'enfant à changer de rôle, d'être l'agresseur qui poursuit puis à un autre moment de prendre du plaisir "à être agressé", poursuivi, est un indice de maturation psychologique et affective qui se manifeste par un changement d'état tonicoémotionnel évident: pour nous, cela semble très intéressant à considérer, dans l'évolution du comportement de l'enfant et dans l'aide que nous apportons à son développement. 

Certains enfants, qui n'ont pas effectué ce parcours de maturation, ont deux attitudes possibles, soit ils se précipitent sur le psychomotricien pour "tuer le loup", soit ils se réfugient dans un lieu pour se protéger, paniqués par la peur. Ces enfants n'ont pas encore la capacité de se décentrer de l'objet, associés aux fantasmes d'amour, trop culpabilisants: cela n'est guère surprenant car la capacité de décentration suppose un long parcours de maturation psychologique qui évolue jusqu'à la sixième/septième année, jusqu'à la période de décentration opératoire. 

P. 63 et 64

Les conditions institutionnelles nécessaires à la mise en oeuvre de la pratique psychomotrice éducative

La pratique psychomotrice requiert des conditions quant au cadre institutionnel et exige un état d'esprit d'ouverture de la part de l'équipe éducative de la crèche, de l'école maternelle, ou de tout autre lieu qui accueille des jeunes enfants. 

A. L'équipe éducative

La mise en oeuvre de la pratique psychomotrice demande de la part de l'équipe éducative une visée commune, ouverte sur l'enfant, en donnant une place importante à l'action dans ces processus d'apprentissage, à l'expression libre, à l'activité ludique, à l'émotion, et à la parole, ainsi qu'à l'attention soutenue, aux potentialités de chaque enfant dans le groupe; une visée commune sur la pédagogie qui privilégie l'expérience des enfants, la recherche collective, et l'élaboration constante d'un cadre institutionnel indispensable au développement psychologique de chaque enfant dans le groupe. 

 

 

    

     

Lecture 1 ] Lecture 2 ] Lecture 3 ] Lecture 4 ] Lecture 5 ] Lecture 6 ] Lecture 7 ] Lecture 8 ] Lecture 9 ] Lecture 10 ] Lecture 11 ] Lecture12 ] Lecture 13 ] Lecture 14 ] Lecture 15 ] Lecture 16 ] Lecture 17 ] Lecture 18 ] Lecture 19 ] Lecture 20 ] [ Lecture 21 ] Lecture 22 ] Lecture 23 ]