Lecture 6

Accueil ]    [ Sommaire ] [ Présentation ] [ Moteur ]

[ Rééducation ] [ Lectures ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'enfant en psychothérapie de groupe

 

 

Pierre Privat

Dominique Quélin-Souligoux

 

Dunod

juin 2000

 

 

Pour aller directement au chapitre concerné, cliquez sur le dossier:

 

Coups de cœur

Quatrième de couverture

Sommaire

Citations
 

 

 

Coups de cœur:   

 

Ce livre m'a beaucoup aidée et m'aide encore à analyser, éclairer, conceptualiser ma pratique de rééducations de groupe.  Je ne peux que le conseiller vivement.

 

Il apporte des pistes  pratiques et théoriques (psychanalytiques) aux questions que nous pouvons nous poser sur la pratique de groupe avec les enfants: 

 

bullet

le cadre

bullet

les supports

bullet

la médiation

bullet

le transfert et le contre-transfert et la question de la direction du mouvement transférentiel suscité par  les modes d'interventions du thérapeute 

bullet

etc...

 

On trouve également dans cet ouvrage d'intéressants  extraits de séances éclairés par des commentaires en liens avec les références théoriques des auteurs. 

 

Dans sa totalité, cet ouvrage permet de garder un regard distancé et professionnel sur sa propre pratique de groupe. 

 

_________________

 

A lire également: 

"Groupes d'enfants et cadre psychanalytique" 

sous la direction de 

Pierre Privat et François Sacco

Erès, 

1995

 

Pour découvrir le contenu de l'ouvrage "Groupes d'enfants et cadre psychanalytique", voir sur le site de Carnet/Psy, l'analyse de l'ouvrage par le Pr. Serge Lebovici:

 

http://www.carnetpsy.com/archives/ouvrages/items/cp17a.htm

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture:

 

"Les différentes possibilités de travail thérapeutique en groupe avec les enfants suscitent actuellement un intérêt croissant qui se traduit par une très grande diversité de dispositifs;

A côté du travail institutionnel proprement dit, de plus en plus de services de soins pédopsychiatriques, confrontés aux limites ou aux difficultés des approches thérapeutiques individuelles, se penchent sur la spécificité des groupes psychothérapiques.  

La différences des "sitting" est le plus souvent motivée par des particularités de la psychopathologie, l'âge des patients, le fonctionnement institutionnel et bien sûr la formation des thérapeutes. Cependant la compréhension psychanalytique du travail en groupe permet de donner un éclairage unificateur qui vient relativiser et assouplir les exigences des différents dispositifs. Ces derniers ont alors au service d'un cadre thérapeutique spécifique et spécifié comme tel. 

Ce livre, synthèse de nombreuses années de recherches, a pour ambition de donner au lecteur la possibilité de s'approprier sa propre pratique, en l'interrogeant au regard de ces indissociables paramètres que sont la théorie et la clinique. "

 

"Pierre Privat 

est pédo-psychiatre, membre de la société psychanalytique de Paris, président de la Société française de psychothérapie psychanalytique de groupe, et directeur médical du centre Claude Bernard à Paris. 

 

Dominique Quélin-Souligoux

est psychologue-psychothérapeute au centre Claude Bernard à Paris, et directrice de l'Institut de recherche et de formation pour l'approche psychanalytique des groupes. 

 

 

 

 

Sommaire:

 

 

Partie 1.

Les bases

 

Chapitre 1. L'approche psychothérapique groupale

 

bullet

Les groupes thérapeutiques d'enfants

bullet

Un dispositif nouveau

bullet

La position du thérapeute

bullet

la problématique de la demande

bullet

Le groupe, espace d'étayage sur les pairs

 

Chapitre 2. Le cadre et le dispositif

 

bullet

Les fondements théoriques

bullet

La mise en place du dispositif

bullet

Dispositif et contre-transfert

 

Chapitre 3. Le jeu et la médiation

 

bullet

Un médiateur de la vie psychique

bullet

le processus de la médiation

bullet

Les objets médiateurs

bullet

La fonction de la médiation dans le groupe

bullet

la médiation et le dispositif groupal

bullet

Le rôle du thérapeute

 

 

Partie 2.

Les pratiques cliniques

 

Chapitre 4. Les modes d'intervention

 

bullet

La présence d'un adulte

bullet

Intervention et transfert

bullet

les variations du dispositif

 

Chapitre 5. L'espace du groupe

 

bullet

L'énoncé de la consigne

bullet

La période initiale

bullet

Tentatives de prise de distance par rapport aux objets persécuteurs

bullet

Le groupe comme objet libidinal

bullet

L'alliance thérapeutique

 

Chapitre 6. De la dynamique groupale à la problématique individuelle

 

bullet

La problématique individuelle

bullet

L'entrée dans le groupe

bullet

Mort et rivalité fraternelle

bullet

La solidarité

bullet

La solitude du thérapeute

bullet

Peut-on penser en groupe?

 

Chapitre 7. Groupe, abandonnisme et séparation

 

bullet

Rendre le manque supportable

bullet

Sept enfants et deux adultes

bullet

La mise en groupe

bullet

L'interprétation groupale

bullet

L'apprentissage de la séparation

 

Chapitre 8. Le groupe des petits territoires

 

bullet

Un espace protecteur

bullet

Du jeu individuel au jeu en groupe

bullet

la technique de la petite table d'E.J. Anthony

bullet

Notre groupe

bullet

L'arrivée de la nouvelle

bullet

La thérapeute joue

bullet

L'adulte dans un espace thérapeutique

 

 

Partie 3

Les problématiques

 

 

 

Chapitre 9. Le travail groupal avec les parents

 

bullet

Un espace pour les parents 

bullet

Le dispositif

bullet

la conduite des groupes de parents

bullet

L'évolution du groupe

 

 

Chapitre 10. Le groupe et l'institution

 

bullet

Groupe d'appartenance, groupe de référence

bullet

le groupe psychothérapique dans l'institution

bullet

L'institution comme contenant

bullet

les bases du fonctionnement institutionnel

 

Chapitre 11. Cothérapie ou monothérapie

 

bullet

L'impact du culturel

bullet

Du groupe familial au groupe de pairs

bullet

De l'influence des pathologies

 

Bibliographie

 

Index

 

 

 

 

Citations:

 

Indications:

 

"Au total, les indications des psychothérapies de groupe restent très larges. Au-delà des raisons institutionnelles telles que la liste d'attente trop longue, le manque de psychothérapeutes, le rejet de certaines manifestations pathologiques et autres rationalisations, les indications ne semblent posées q'un fonction de l'aptitude que l'enfant a d'accéder ou non à un travail individuel. Mais, tous ces enfants ont en commun des difficultés plus ou moins grandes à communiquer leurs pensées ou à associer. On peut y retrouver aussi bien les inhibitions intellectuelles, la pauvreté fantasmatique qu'elle qu'en soit l'origine, et le instabilités hypomaniaques avec fuite de la pensée. 

Le groupe est en fait particulièrement indiqué chaque fois qu'on aura l'impression qu'il permet d'apporter un cadre contenant soit à des enfants trop sur la défensive, soit à des enfants envahis par leurs affects. "

Page 13

 

________________________

 

Composition.

 

"Cet effet thérapeutique ne peut donner toute sa mesure si les enfants qui composent le groupe présentent tous soit la même symptomatologie soit les mêmes difficultés d'organisation psychopathologique. On risquerait alors de se trouver confronté à une massification pathologique des phénomènes groupaux difficilement élaborable. Pour exemple, nous pouvons imaginer la lourdeur d'un groupe composé exclusivement d'enfants inhibés, ou la violence émanant d'un groupe réunissant exclusivement des enfants présentant d'importants troubles du comportement. Il nous paraît donc important de tenir compte d'un dosage des pathologies et de leurs modalités expressives. 

Une trop grande homogénéité des troubles, tout comme une trop grande disparité risquent de rendre particulièrement difficile le fonctionnement groupal, qui repose pour les enfants à la fois sur la possibilité d'identification et celle de différenciation."

 

Page 19

 

________________________

 

Cadre. 

 

"Notre expérience nous a montré qu'il était plus complexe de travailler avec des enfants dans une grande salle, trop chargée de matériel divers tels que ceux -espaliers, ballons, cordes, coussins, etc... - qui équipent en général la salle consacrée à la psychomotricité  fréquemment proposé pour les groupes du fait de sa grande taille. Cette pratique nous a très vite appris qu'un trop grand espace a pour effet d'inciter les enfants à s'éparpiller -favorisant ainsi l'agi, et son corollaire l'excitation, plutôt que l'échange verbal- ce qui suscite plus facilement des activités de groupe fragmentées et des formations de sous-groupes rendant parfois très aléatoire le travail de liaison du thérapeute."

 

Page 21

 

________________________

 

Fonction contenante.

 

" Mais nous savons bien que pour jouer, un enfant doit se sentir en sécurité et contenu sinon il est absorbé par l'idée de sa survie psychique; il tente d'éviter l'effondrement en agissant la souffrance plutôt que de pouvoir élaborer la dépression par la mise en place d'une activité fantasmatique et reste dans la motricité , dans le passage à l'acte, dans l'excitation. 

Les interventions du thérapeute dans le groupe ont pour objet de rendre cette excitation utilisable en favorisant dans l'expression créatrice, dans le jeu avec d'autres enfants de cet âge, la reconnaissance de la dépressions. C'est en effet à partir de l'activité perceptivo-motrice que se construit la symbolisation. 

La fonction du thérapeute sera donc d'aménager avec et pour les enfants, (...) un espace contenant, sécurisant pour qu'ils puissent jouer, un espace de symbolisation à partir de cette première enveloppe crée par les enfants  qui était une enveloppe d'excitation."

 

Page 40

 

________________________

 

Les variations du dispositif:

 

"Les adaptations du dispositif ont pour objet d'éviter cette situations si souvent relatée, où la mise en groupe, en présence d'adultes non directifs, suscite, après un temps de sidérations, un état d'agitation collective ayant pour effet une véritable attaque de la faculté de penser, non seulement des enfants, mais aussi du ou des psychothérapeutes. En l'absence de limites, la thérapie ne fait que retarder l'apparition des fonctions d'autorégulations, entretenir le repli narcissique et le sentiment illusoire d'omnipotence. Le danger serait que le groupe, par son excitation, renforce le côté pulsionnel et menace le moi des enfants.  C'est pourquoi, quel que soit le dispositif, la sauvegarde de la cohésion protectrice du groupe nécessite aussi de pouvoir donner des limites lorsque c'est nécessaire: par exemple ne pas sortir de la salle, ne pas se faire mal, ne pas emporter ou détériorer le matériel. Cette attitude de l'adulte qui se veut protectrice à la fois du cadre et des enfants, n'est pas interdictrice, elle permet au contraire de contenir leurs émergences pulsionnelles, étape préalable à un travail de figuration qui ouvrira l'accès à la symbolisation. les enfants peuvent ainsi progressivement investir le groupe, en trouvant une juste distance qui laisse le champ aux manifestations pulsionnelles sans remettre en question les investissements narcissiques"

 

 

    

     
Lecture 1 ] Lecture 2 ] Lecture 3 ] Lecture 4 ] Lecture 5 ] [ Lecture 6 ] Lecture 7 ] Lecture 8 ] Lecture 9 ] Lecture 10 ] Lecture 11 ] Lecture12 ] Lecture 13 ] Lecture 14 ] Lecture 15 ] Lecture 16 ] Lecture 17 ] Lecture 18 ] Lecture 19 ] Lecture 20 ] Lecture 21 ] Lecture 22 ] Lecture 23 ]