Lecture 8

Accueil ]    [ Sommaire ] [ Présentation ] [ Moteur ]

[ Rééducation ] [ Lectures ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une ethnopsychiatre à l'école

 

Rébecca Duvillié

 

Préface de Tobie Nathan

Bayard

2001

 

 

Pour aller directement au chapitre concerné, cliquez sur le dossier:

 

Coups de cœur

Quatrième de couverture

Sommaire

Citations

A lire également
 

 

 

Coups de cœur:   

 

Un petit ouvrage simple, qui raconte plus qu'il ne théorise et qui se lit de bout en bout comme un roman. 

Il aurait pu raconter l'aventure de la première consultation d'ethnopsychiatrie en milieu scolaire, mais en fait il raconte surtout les histoires d'enfants migrants et de leur famille. 

Il raconte aussi le parcours qui a permis à cette enseignante de maternelle, elle même migrante, devenue psychologue scolaire de faire évoluer son propre regard sur l'enfant migrant, les conséquences de la migration, mais aussi les positions pouvant être tenue par l'Institution Scolaire. 

Les exemples sont reliés à la théorie dont les éléments majeurs sont explicités de façon claire. 

Un bon ouvrage pour une première approche avec l'ethnopsychiatrie que je conseille à tous les enseignants qui cherchent à changer leur regard sur les enfants migrants ou de migrants et leurs familles. 

 

 

 

Quatrième de couverture:

 

"On le sait, l'échec scolaire est bien souvent un symptôme. Pour les enfants migrants qui arrivent avec leur culture ou leurs croyances dans le cartable, le problème se complique sérieusement: quel sens faut-il donner aux crises d'eczéma de Cumba?

Comment comprendre le mutisme de Bakari alors qu'il inquiète si peu ses parents? Et pourquoi, Nadia, fillette apparemment sans problème, perd-elle ses cheveux?

La consultation d'ethnopsychiatrie, qui conjugue la psychologie classique avec une approche anthropologique, permet de situer le malaise de l'enfant dans sa culture d'origine en lui apportant une réponse adaptée. Mais l'école républicaine est-elle prête à accepter ce lieu de confrontation? 

N'est-ce pas admettre que les causes de l'échec sont moins cognitives que linguistiques et culturelles?

Rébecca Duvillié lance ici un véritable appel pour que l'école se remobilise autour de sa mission d'intégration.

 

Rébecca Duvillié

D'origine italienne par sa mère, grecque par son père, Rébecca Duvillié est arrivée en France à l'âge de 3 ans. Directrice de maternelle, puis psychologue dans cinq écoles situées en zone d'éducation prioritaire, elle s'est très tôt intéressée aux enfants migrants pour qui elle a monté la première consultation en France d'ethnopsychiatrie en milieu scolaire." 

 

 

 

Table des matières

 

Préface de Tobie Nathan

Introduction

I. Abandonnés par l'école

II. Malades... mais de quoi?

III. L'exil un traumatisme

IV. Bakari, l'enfant du silence

V. N'oubliez pas les parents§

Pour conclure

Annexe1. L'enquête

Annexe 2. Chiffres

Annexe 3. Groupe de parole de parents migrants: méthodologie

Bibliographie

 

 

 

 

Citations:

 

L'échec scolaire un symptôme

 

"Qu'en est-il pour les enfants en échec scolaire? Échouer à l'école, c'est signaler son mal-être. Car l'échec scolaire est un symptôme qui sert de support défensif. L'entendre c'est déjà accepter les crises, les ruptures, les déséquilibres, c'est le concevoir comme un processus de maturation pour l'enfant et non comme une béance irrémédiable. C'est aussi faire de l'enfant le sujet de sa propre histoire." 

 

Page 48

________________________

 

La culture, un "inconscient ethnique"

 

"Ce point de vue est lourd de conséquences pour le psychologue: dans la mesure où la pensée humaine s'élabore dans un cadre culturel donné, les fantasmes sont conditionnés par les coutumes de l'ethnie et les croyances reflètent l'intégration de l'individu à une société particulière. La culture participe à l'élaboration de ce que Georges Devereux appelle "l'inconscient ethnique", elle fournit les modèles de normalité et d"inconduite. Par conséquent, tout sujet, et à plus forte raison tout sujet atteint de maladie mentale, exprimera ses symptômes dans une culture particulière. Autrement dit, les diagnostics les plus modernes demeurent inefficaces si l'on méconnaît qu'une maladie utilise les traits culturels d'une façon adéquate quant à la forme, et symptomatique quant à la fonction". 

 

Page 46

________________________

 

La migration est un traumatisme.

 

"L'individu qui change de culture lors d'une migration est contraint de réaliser des accommodements, des adaptations, qui vont le conduire à assimiler de nouvelles mœurs, à adopter de nouvelles valeurs, à parler une autre langue au détriment des siennes. Le moi, l'identité sont ici directement concernés. Mon hypothèse est que l'adaptation ne peut se faire que par une déformation du moi, ainsi infléchi. Cette transformation qui métamorphose le sujet est un choc, un véritable traumatisme, qui laisse celui-ci dans l'incapacité de trouver une réponse adaptée. Le bouleversement et les effets pathogènes durables qu'il provoque dans son organisation psychique sont très vifs et le poursuivront toute sa vie, si réussie et enrichissante qu'elle puisse être parfois."

 

Page 65

________________________

 

""Je suis convaincue que toute technique psychologique doit pouvoir s'accommoder du patient et de sa culture. Cela est indispensable à sa survie psychique. Une seule représentation du monde est bonne: la sienne!."

 

Page 121

________________________

 

"Quand j'ai commencé à m'intéresser à l'intégration des enfants étrangers, j'étais institutrice en petit section de classe maternelle, dans une école de Belleville, à Paris. (...)

A l'époque, j'interprétais les comportements des familles de migrants en termes de différences culturelles et j'y voyais leurs difficultés à acquérir la culture française. Je concevais l'enfant comme un élève qui devait s'adapter à un milieu. Je ne lui laissais donc pas le droit à une identité culturelle, le droit pour chacun de construire sa propre identité et de se voir respecté pour ce qu'il est. J'avais alors le sentiment que le respect es dû à quiconque, mais uniquement pour la partie de soi qui est commune à tous: ce qui faisait de cette femme une musulmane et lui faisait porter le voile, ce qui entraînait cet homme à rêver dans une autre langue, cette partie-là, la plus intime de chacun, n'avait pas droit au respect public. Cette coupure, bine sûr, n'est pas admissible et les instituteurs que nous étions n'auraient jamais dû l'accepter. Nous savions bien qu'une personne est un tout, maisn nous ne voyions qu'une tête apprenante. je crains que, à l'école, aujourd'hui, on pense encore ainsi. "

 

Pages 123/124/125

________________________

 

"Je souligne mes propres difficultés, car les instituteurs ont encore du mal avec les familles et les enfants étrangers et il est important qu'un psychologue se remette en question, qu'elle se donne les moyens d'objectiver ce qui est inconscient et quelles sont ses propres limites. Cela me paraît d'autant plus important qu'un simple entretiens en le psychologue scolaire, l'enseignant et la famille de l'enfant suffit parfois à dénouer les problèmes et évite que l'enfant ne s'enferme dans sont échec scolaire. "

 

Page 128

 

________________________

 

 

 

A lire également

 

"L'école au cœur des cultures, réflexion autour d'une consultation d'ethnopsychologie"

par

Rébecca Duvillié 

in Psychologie et Éducation 

n° 46, Page 31

septembre 2001, 

AFPS

 

 

Résumé

"Cette étude a pour but d'aborder, certains mécanismes à l'œuvre dans les situations migratoires. Nous nous sommes intéressés au signalement des enseignants à l'école élémentaire à propos des enfants migrants. Pour leur venir en aide, une consultation d'ethnopsychologie a été montée dans une école en Zone d'Éducation Prioritaire et classée en site sensible. Cet article traite des situations cliniques nouvelles rencontrées par  les professionnels de l'école. Il tente de démontrer la nécessité d'adapter les techniques psychologiques et d'assouplir les théories. Il propose un discours pragmatique sur le parcours de l'enfant migrant en situation de choc et de vulnérabilité psychique. Il montre comment tenir compte conjointement des données anthropologiques pour comprendre le cadre et des concepts psychologiques pour éclairer le psychisme individuel. Enfin une histoire de vie détaillée d'enfant de culture métissée permet d'accéder au concert de la technique ethnopsychologie utilisées dans cette école. Nous concluons en montrant que les faits de culture élaborés ont un sens quelle que soit l'origine de leur signifiant."

Psychologie et Éducation 

n° 46, Page 31

septembre 2001, 

AFPS, 

 

Plan du texte

Introduction

Questions générales

Problématique

Méthodologie

bullet

innover et initier

bullet

Pourquoi?

bullet

comment?

bullet

Avec qui?

Critères d'admission à la consultation

composition de l'équipe thérapeutique

Symptômes présentés et leurs fréquences

Une clinique du traumatisme

bullet

De l'aménagement du cadre à la prise en charge

bullet

Patrice l'enfant de personne

Conclusion

Bibliographie

 

 

    

     
Lecture 1 ] Lecture 2 ] Lecture 3 ] Lecture 4 ] Lecture 5 ] Lecture 6 ] Lecture 7 ] [ Lecture 8 ] Lecture 9 ] Lecture 10 ] Lecture 11 ] Lecture12 ] Lecture 13 ] Lecture 14 ] Lecture 15 ] Lecture 16 ] Lecture 17 ] Lecture 18 ] Lecture 19 ] Lecture 20 ] Lecture 21 ] Lecture 22 ] Lecture 23 ]