Musicothérapie

Accueil ] Présentation ] Sommaire ] Diffusion ] Forum ] Livre d'or ] Logos ] Moteur ] Résistance ] Nouveautés ]

[ Formation ] [ Définitions ]

Rééducation Symptômes Prévention Empathie Médiation Jeu Musicothérapie Résilience Doudous Etayage Génogramme Rêve éveillé Estime de soi

 

   

 

 

 

 

Définitions et citations autour de la musicothérapie

 

"On défini la musicothérapie comme l'utilisation des éléments de la musique (rythme, son mélodie, harmonie) et bien entendu la musique elle même, afin d'ouvrir des canaux de communications.
Précisons, pour qu'il n'y est aucune ambiguïté, que ces canaux de communication sont avant tout les propres canaux du sujet auquel on s'adresse.
Elle agit dans le domaine du non verbal en vue de s'approcher de la communication verbale, intentionnelle et consciente."

 

http://perso.wanadoo.fr/zoomyjm/page3.html

 

 

 

 

"Tout individu en retrait sur le plan de la communication est un individu isolé, en difficulté pour communiquer ce qu'il est au monde.
C'est à partir du concept d'isolement que la musicothérapie trouve son champ d'action."

http://perso.wanadoo.fr/zoomyjm/page3.html

 

 

 

"Précisons qu'il existe deux principaux courant de musicothérapie:
On parle de musicothérapie réceptive lorsqu elle est axée sur l'écoute d'œuvres sonores et/ou musicales après  lesquelles le sujet verbalise ses ressentis, ses émotions.
On parle de musicothérapie active lorsqu'il y  a mise en jeu du patient. Elle est applicable en groupe ( 8 participants maximum) ou en relation duelle. Elle est destinée à des patients éprouvant de grandes difficultés de verbalisation, de communication. Le corps, la voix, les instruments de toutes sortent conventionnels ou pas) sont utilisés afin de mettre en jeu l'individu et ouvrir ses canaux de communication."

 

http://perso.wanadoo.fr/zoomyjm/page3.html

 

 

 

"Les sons et la musique peuvent toucher la personne au plus profond de son être. La musicothérapie met en jeu de manière non verbale cette propriété de résonance et d'évocation pour mobiliser le corps, l'affectivité et les facultés intellectuelles dans un but thérapeutique. Exprimer son vécu émotionnel et communiquer par les sons et la musique permet de développer ses potentialités et sa créativité."

 

Les musicothérapeutes de Convergences

http://www.convergences.ch/musicotherapie.htm

 

 

On distingue deux modes d'approches:

"1. La musicothérapie réceptive où le sujet écoute un programme sonore établi après un entretien psychologique et un test de réceptivité musicale. Le programme sonore est établi en fonction de l'âge, de la culture musicale et des problèmes psychologiques du patient. Par des techniques de relaxation sous induction musicale, on parvient à améliorer les états d'angoisse, d'anxiété, de nervosité, d'insomnie ainsi qu'à traiter diverses maladies psychosomatiques.

2. La musicothérapie active est davantage axée sur des productions sonores ou sur le travail de la voix pour faciliter la communication avec des adultes ou des enfants en grande difficulté (psychotiques, autistiques, par exemple). Le sujet s'exprime par le biais de la musique et du son"

Pascal Rivière

http://membres.lycos.fr/aecoute/cadre1.htm

 

 

 

Les techniques psychomusicales.

"Ce sont les utilisations du son, de la musique, dans un but qui n'est pas l'étude de la musique exclusivement ou l'apprentissage d'un instrument, mais plus généralement un moyen d'aider une personne en difficulté, à un moment précis.

 

Font partie des techniques psychomusicales:

Les méthodes de détente et de relaxation sous induction musicale, l'analgésie par le son, la musique (en chirurgie dentaire, en obstétrique, ...), l'utilisation de la musique pour des rééducations en kinésithérapie, psychomotricité, orthophonie, etc. ... . "

 

Pascal Rivière

http://membres.lycos.fr/aecoute/cadre1.htm

 

 

 

Médiation

 

"Bien souvent, la musique apparaît difficile à cerner. Matière sonore, vibration de l'air, elle brille par son absence tangible et matérielle.

La musique serait-elle un "objet", "objet transitionnel", "objet culturel" ?

"Ce n'est pas l'objet, bien entendu, qui est transitionnel, dit Winnicott, c'est l'utilisation qui en est faite" . A la lisière entre le dedans et le dehors, la voix, tel qu'elle est utilisée par l'enfant fait office de jeux inépuisables et surtout disponibles même en l'absence des parents. Comme l'objet transitionnel, l'enfant se l'approprie, la transforme sans que rien ne soit changé à la nature de l'objet. D'après Winnicott, dans cet "espace potentiel " entre le bébé et sa mère, se succéderont l'objet et les phénomènes transitionnels, puis le jeu, le jeu partagé et, enfin l'expérience culturelle.

La musique est un excellent médiateur. Elle est un tiers, support de l'échange. La musique "art de participation" rend plus facile la communication, pouvant par là même faciliter l'utilisation du langage. Elle permet la rencontre avec l'autre, quel que soit son âge, sa culture, sa langue d'origine. La présence d'un musicien, tel que nous la concevons, ne se veut pas activité occupationnelle.

On ne peut qu'être d'accord avec D.W. Winnicott quand il parle du jeu "envisagé au sens d'une relation de confiance." 


Musique en pédopsychiatrie

Philippe Bouteloup, musicien, Musique et Santé

http://perso.wanadoo.fr/musique-sante/Textes.html

 

 

 

"L'introduction de la variation dans les échanges musicaux, tant au niveau de la forme des jeux que de leurs contenus, nous permet de revenir sur cette notion d'accordage affectif développée par Stern : "L'accordage prend l'expérience de la résonance émotionnelle et la refond automatiquement en une autre forme d'expression." (14) Stern pose ainsi la question de la reproduction par quelqu'un de l'état interne de quelqu'un d'autre. Nous trouvons dans cette interaction entre l'enfant et le musicien, à la fois la notion d'imitation différée telle qu'elle a été définie par Piaget, et certaines caractéristiques en oeuvre au cours d'un accordage affectif. Les mouvements corporels introduits par le musicien au cours de son jeu sonore, sont à la fois transposition des sons qu'il émet lui même et de ce qu'il entend du jeu de l'enfant. Ils ont alors pour effet de renforcer et d'accompagner l'expression de celui-ci."

 

Musique en pédopsychiatrie

Philippe Bouteloup, musicien, Musique et Santé

http://perso.wanadoo.fr/musique-sante/Textes.html

 

14) Daniel N. Stern, Le Monde interpersonnel du nourrisson, p. 205, Presses Universitaires de France, 1989

 

 

 

"La musicothérapie est une intervention centrée sur le sujet dans son rapport avec la communication. Elle trouve ses racines dans le monde sonore qui constitue notre environnement : les bruits, les voix, les sons (sans oublier les sons de la langue), le silence, le souffle, le mouvement, la musique...

En musicothérapie, il y a mise en acte et recherche en direction de l'histoire du sujet, tant il est vrai que tous les éléments constitutifs de la musique ont un rapport avec cette histoire."

 

Atelier de Musicothérapie de Bordeaux

http://ourworld.compuserve.com/homepages/ambx/

 

 

 

 

"Que l'on pense aux rituels de guérison ou aux cérémonies religieuses des anciennes civilisations, on s'aperçoit que la musique est utilisée à différentes fins et qu'elle fait partie de la vie depuis le début de l'humanité. Toutefois, il semblerait que le terme "musicothérapie" ait fait son apparition, aux États-Unis et en Europe, seulement après la deuxième Guerre mondiale. Aujourd'hui, la musicothérapie s'adresse aux personnes de tout âge et on retrouve ce mode d'intervention en pratique privée, dans les centres communautaires et hospitaliers et dans le milieu scolaire."

 

http://www.csdm.qc.ca/musicotherapie/accueil.html

 

Linda Labbé, 

MTA Musicothérapeute
École secondaire Joseph-Charbonneau
8200 rue Rousselot, Montréal, Québec, CANADA

 

 

"Le rôle principal et fondamental du musicothérapeute en milieu scolaire consiste à utiliser la musique et les éléments sonores dans le cadre d'un processus thérapeutique ou de rééducation auprès des élèves présentant diverses déficiences ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage. Le musicothérapeute emploie des techniques et des méthodes spécifiques à son domaine afin de maintenir ou d'améliorer différents aspects du développement global de l'élève, sur le plan socio-affectif, psychomoteur ou cognitif. Par la musique et ses composantes, le musicothérapeute établit un contact avec l'élève et évalue ses forces et ses besoins; le caractère non verbal de cette communication constitue le fondement et l'évolution de la relation thérapeutique. L'analyse des interactions musicales permet au musicothérapeute d'orienter ses interventions et ses objectifs en vue de susciter un changement interne chez l'élève."

 

http://www.csdm.qc.ca/musicotherapie/accueil.html

 

Linda Labbé, 

MTA, Musicothérapeute
École secondaire Joseph-Charbonneau
8200 rue Rousselot, Montréal, Québec, CANADA

 

 

"C'est dire qu'en musicothérapie, l'impact du son sur la personne est utilisé sciemment en prenant en compte les divers attributs du son: sa dimension acoustique (en tant que phénomène vibratoire); la structuration cognitive qu'il permet (place du rythme et de la pulsation dans l'organisation psychique); sa fonction de catalyseur de l'affectivité (la musique comme langage des émotions); ou encore à cause de l'impact de la musique sur le contrôle de la douleur. Diverses clientèles sont ainsi rejointes au Québec: les personnes âgées vivant avec un déficit cognitif ou requérant les soins adaptés de fin de vie; les personnes présentant une déficience intellectuelle, motrice ou sensorielle; les femmes enceintes (par l'approche préventive de la psychophonie); les enfants avec un trouble envahissant du développement, des troubles du comportement ou des difficultés d'apprentissage; les personnes ayant subi un traumatisme crânio-cérébral; celles atteintes du cancer ou du Sida et celles qui ont des difficultés de santé mentale. On retrouve donc des musicothérapeutes dans des services de réadaptation, de rééducation, de psychologie, de soins palliatifs, de soins prolongés aussi bien que dans des ateliers protégés, en milieu communautaire, éducatif et hospitalier."

 

http://www.csdm.qc.ca/musicotherapie/accueil.html

 

Linda Labbé, 

MTA, Musicothérapeute
École secondaire Joseph-Charbonneau
8200 rue Rousselot, Montréal, Québec, CANADA

 

 

"Qu'est-ce que la musicothérapie? Si l'on va à l'essentiel, on peut dire avec Benenzon (1992), Ducourneau (1989) et Vallée (1997), que la musicothérapie vise l'ouverture de voies de communication. Pour ce faire, elle prend appui sur le corps et la voix, la sensibilité, la créativité et l'intuition. Elle met en jeu le sens musical inné des personnes pour les aider à s'aider. En musicothérapie active, la musique est co-créée par le thérapeute et le(s) client(s); ce qui en résulte agit comme un pont, un lieu de rencontre et de contact entre les personnes, d'où l'expression "ouverture de voies de communication". En musicothérapie réceptive, la projection permet aux personnes de s'identifier à la musique qu'elles entendent, de se laisser porter et nourrir par elle. Ainsi se crée un langage symbolique qui libère l'expression, par lequel des déblocages, autrement difficiles ou impensables, deviennent possibles. Dans tous les cas, la musicothérapie implique la présence de la musique, du (ou des) client(s) et du thérapeute."

 

http://www.csdm.qc.ca/musicotherapie/accueil.html

 

Linda Labbé, 

MTA, Musicothérapeute
École secondaire Joseph-Charbonneau
8200 rue Rousselot, Montréal, Québec, CANADA

 

 

"Il existe deux modes d'approche qui varient selon les publics auxquels on s’adresse :

bullet

la musicothérapie passive : le sujet écoute un programme sonore établi après un entretien et un test de réceptivité musicale. Des techniques de relaxation permettent de réduire l'état d'angoisse, de nervosité...

bullet

la musicothérapie active : elle est axée sur des productions sonores au moyen de la voix, les percussions ou autres. Le sujet devient créateur et s’exprime à travers la musique et les sons."

 

http://www.cite-musique.fr/francais/info_doc/cimd/metier_musico.htm#mus

 

 

 

"Musicothérapie: n.f. Utilisation des effets de l'audition ou de la réalisation musicales à des fins psychothérapeutiques.

 

La musicothérapie est avant tout une thérapie relationnelle. Le son et la musique sont utilisés comme médiateurs, ils servent de moyens d'expression, de communication et d'analyse de la relation.
En musicothérapie réceptive, la relation entre le(s) patient(s) et le thérapeute s'appuie sur l'écoute de musique; écoute qui lie l'imaginaire au réel, l'archaïque au présent.
En musicothérapie active, l'improvisation spontanée à l'aide d'instruments et de voix sert de base aux possibilités d'expression et de contact.

 

http://www.santepratique.ch/dico.htm#M

 

 

 

«Musique, musicothérapie et handicap mental»

 

«La musique jouit d'un exceptionnel pouvoir de mobilisation émotionnelle à un niveau archaïque, déjà fonctionnel chez l'enfant, que l'on retrouve bien souvent intact chez l'adulte mentalement déficient ou détérioré». Dr SIVADON.

 

La musique est donc utilisée avant tout comme moyen d'expression et de communication mais le musicothérapeute se doit aussi de poser les premières pierres d'un certain apprentissage désiré par la personne comme moyen de valorisation et de dépassement du handicap. Inversement il ne faut pas imaginer qu'avec des populations mentalement handicapées, seules des pratiques musicales adaptées créant un climat de joie et de détente peuvent être utilisées. La musique est souvent génératrice de langage, si réduit soit-il; les échanges verbaux font également partie du travail."

 

http://www.autonomia.org/wal/region/mus_mus.htm

 

Remonter ] Rééducation ] Symptômes ] Prévention ] Empathie ] Médiation ] Jeu ] [ Musicothérapie ] Résilience ] Doudous ] Etayage ] Génogramme ] Rêve éveillé ] Estime de soi ]