Territoires

Accueil ]    [ Sommaire ] [ Présentation ] [ Moteur ]

[ Rééducation ] [ Supports ]

Albums Tarots des contes Territoires Ressources Rituels

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Technique des territoires:

Pour aller directement au chapitre concerné, cliquez sur le dossier:

 

Introduction
Définitions
E.J. Anthony
P. Privat
Ma pratique
Bibliographie

 

I. Introduction:

J'ai découvert cette technique dans les écrits de Pierre Privat qui avait repris sous le nom de technique des territoires la technique de la petite table d'Anthony.  

Depuis je l'ai utilisée et  adaptée à certains groupes d'enfants et à certain matériel. 

 

II. Définitions:  

 

La technique des territoires est une technique de présentation du matériel, (de la médiation et des supports) permettant à l'enfant de rester avec l'objet médiateur ou d'intégrer progressivement le groupe. 

 

"Façon de procéder permettant de passer de la sécurité individuelle à des relations sociales et groupales progressives et protégées." Privat

   

"Dispositif dont l'objectif est d'accroître la fonction protectrice du groupe".  Privat

 

 

III. Technique de la petit table de E.J. Anthony :  

A) Organisation matérielle:

 

Table:

 

bullet

Une table ronde avec un espace central rempli de sable ou d'eau. 

bullet

Sur cette table sont matérialisés des territoires ayant  tous une frontière commune avec l'espace central.

 

Territoires:

Chaque territoire:

bullet

contient exactement le même matériel (personnages, animaux etc..)

bullet

diffère des autres par sa couleur, et la couleur du matériel qu'il contient. 

bullet

est entouré par une barrière de la même couleur que le   matériel. 

 

B) Mode d'intervention du thérapeute:

 

Pour Anthony, le thérapeute doit:

 

bullet

avoir son territoire

bullet

ne pas créer et se mettre "en retrait" pour susciter et valoriser  l'activité et les interrelations groupales.  

IV. Privat :  

Les idées et citations suivantes sont extraites de l'ouvrage de P. Privat et D. Quélin-Souligoux: "L'enfant en thérapie de groupe", Dunod, Juin 2000. 

A) Genèse

 

Confrontés à des conduites défensives massives lors des mises en groupe, P. Privat et J.-B. Chapelier ont dans un premier temps mis en place un dispositif de groupe permettant à chaque enfant d'avoir un espace individuel. Pour les plus grands il était matérialisé par une table pour dessiner ou écrire, et pour les plus petits par une table reprenant la technique d'Anthony. 

Au fur et à mesure, grâce à  la valorisation d'autres pratiques (entretiens préalables thérapeute/enfant, création d'un lien enfant/thérapeute, meilleure connaissance par le thérapeute de l'histoire de chacun, ) les territoires ont pu progressivement cesser d'être matérialisés. 

Mais, malgré les transformations de sa propre pratique, Privat souligne toujours l'intérêt de cette technique pour certaines pathologies.

 

 

B) Indications

 

Générales:

bullet

Mêmes indications que pour les groupes avec médiations

bullet

Enfants de maternelle.

 

Spécifiques: 

 

bullet

"Enfants pour lesquels la mise en groupe trop brutale pourrait être destructrice au lieu d'être une aide, mais qui peuvent bénéficier de l'apport du groupe"

bullet

"Enfants ayant  structuré suffisamment leur moi , intégré les notions de dedans et de dehors et organisé un espace psychique propre mais restant dans un registre de l'inhibition et du retrait. " P. 105

 
bullet

Petit enfant inhibé ressentant une angoisse importante du fait de la mise en groupe.  P. 106.

 
bullet

"Enfants jeunes manifestant une angoisse de groupe plutôt dans un registre de rétention de la parole et de l'expressivité motrice, encore accentuée par la présence d'un adulte étranger. "P. 106.

 

C) Objectifs et intérêts de la technique:

 

bullet

"Apporter des possibilités de modulation dans la mise en groupe d'enfants jeunes ayant besoin d'investir un lieu sécurisant avant d'aller vers les autres. "  P. 36

bullet

Mettre en place un cadre contenant

bullet

Tempérer l'angoisse de début de mise en groupe pour favoriser l'expression verbale, et ainsi diminuer les risques de passages à l'acte.  P. 6. 

bullet

Accroître la fonction protectrice du groupe  P. 5

bullet

"Préserver l'efficacité du cadre thérapeutique en protégeant les enfants du danger de désorganisation liée à cette immersion groupale." P. 5

bullet

Aider l'enfant à passer progressivement et en sécurité d'une position de repli à une ouverture progressive vers le groupe, les autres, les pairs. 

bullet

Éviter certaines  manifestations d'excitations que peut susciter la mise en groupe et particulièrement avec les pathologies lourdes. P. 36

bullet

Protéger certains enfants d'une régression trop importante. P. 106

 

D) Organisation

 

bullet

tables avec des espaces individuels tracés à la craie et un espace commun central. 

bullet

boîtes de couleurs différentes contenant un matériel de même couleur: cubes, pâte à modeler, personnages, voitures, barrières. 

bullet

Une boîte et un territoire de même couleur par enfant.

bullet

l'espace commun central renvoie par son matériel (craies, éponge-feutre)  à l'espace global de la salle et plus particulièrement à un tableau mural. 

 

E) Modes d'intervention et rôle du thérapeute:

 

bullet

Il a un territoire, son matériel et il s'en sert. 

bullet

Il crée et  "interagit en association avec l'enfant en prolongeant le jeu"

bullet

"Il participe au jeu tout en lui donnant une dimension collective" P. 6

bullet

Il "verbalise, commente ce qui peut y avoir de commun, en d'autres termes de ramener au groupe." P. 6

bullet

Il fait des interventions groupales et non individuelles

bullet

Il "valorise et accompagne le processus créatif individuel et l'ouverture vers le fonctionnement groupal". 

 

F) Extraits:

 

"Le fait de proposer un dispositif structuré, tel que les petits territoires, a chez certains enfants la particularité de protéger des effets d'une régression trop intense. Ce qui n'est pas sans intérêt, en particulier lorsque du fait de l'orientation de l'institution, de ses objectifs thérapeutiques, ou de la formation des thérapeutes, la prise en charge en groupe, n'a pas pour objet l'élaboration interprétative de la dynamique groupale. " P. 106

 

"Mais la raison de ce dispositif n'est pas seulement de constituer une technique contenante en soi; elle permet d'éviter les manifestations d'excitation, surtout avec les pathologies lourdes." P. 36.

 

 

Suite de l'article